Pour voir les moments de complicité entre Mulder et Scully dans "Photo mortelle", vous pouvez vous rendre à la page de l'épisode 6X10

Quand Scully annonce à son partenaire qu'elle doit partir pour New York pour résoudre l'affaire d'Alfred Fellig, ce dernier essaye dans un premier temps d'accepter l'idée que Scully parte sans lui avec humour, mais sans succès et il se résout à lui avouer sa peur : "Il nous sépare. hein". Une peur de la solitude que provoquera le départ de Scully. Une peur qu'il identifie à celle qu'il a éprouvée lors de l'enlèvement de sa sœur Samantha, une peur d'être seul. Il ne peut supporter de ne pas être là pour protéger la personne "la femme/la sœur" qui compte pour lui.

Cette peur voit une raison d'être quand il est certain du passé criminel de Fellig et que Scully ne répond plus au téléphone. Dés cet instant il lâche toutes ses affaires "de routines" en cours, au risque de sanctions disciplinaires pour la retrouver, comme il l'a déjà fait dans le passé. ("Duane Barry", "Les hurleurs"). Mulder est devenu dépendant de sa peur de la solitude, et de celle de perdre à nouveau une personne chère. Et il fera tout ce qui lui sera possible pour retrouver Scully.
De son côté Scully réagit comme une mère devant la détresse de son enfant. Elle essaye de le rassurer et lui fait comprendre qu'elle reviendra. "Non, c'est juste pour cette affaire ! "
 
A cette peur de la solitude, se mêle la peur d'être remplacé et donc oublié. Il faut rappeler que cet épisode a pour thème les ravages du temps qui passe : l'oublie inévitable des personnes qui ont comptées. Comme l'explique Fellig à Scully "Je ne rappelais plus du nom de ma femme, l'amour dure 77 années si on a beaucoup de chance, et on ne veut pas être encore là quand il disparaît" Donc quand Mulder aperçoit l'agent Ripper, il se sent soudainement remplacé et fatalement oublié.
Un simple regard en guise d'aurevoir entre les deux agents, mais Mulder suit sa partenaire du regard jusqu'au dernier moment comme pour garder son image au plus profond de lui, pour ne pas l'oublier. (PS : lors de son premier coup de fil, Mulder se fait passer pour le vieil équipier de Scully, comme si le temps les avaient rattrapés et qu'ils ne s'étaient pas revus).
 
Tout au long de l'enquête de Scully, Mulder ne cesse de l'appeler, seul moyen pour lui de garder contact avec elle. Au début les coup de fils n'ont aucun but précis, ils permettent que Scully ne l'oublie pas. (Mulder avait réagit de la même façon lors de l'épisode "La poupée"). Puis au fil des jours, Mulder participe de plus en plus à l'affaire, seule façon pour lui de faire revenir le plus vite possible Scully près de lui.
Scully quand à elle, au début est exacerbée par le comportement infantile de Mulder. Mais par la suite elle commence à ressentir le besoin de sa présence près d'elle, ou tout au moins de son aide : quand elle comprend, ou qu'elle essaye de se persuader que cette affaire est peut-être bien une affaire non-classée. Même si Scully commence, malgré elle à croire aux faits paranormaux, elle ressent le besoin de la présence de Mulder à ses côtés pour les résoudre.
 
"Vous avez de la veine" dit Mulder à l'agent Ripper, après que Scully soit blessée par ce dernier. Mulder réalise en même temps que cette dernière phrase est autant pour lui que pour Ripper. Il réalise qu'il a manqué de perdre la seule personne qui compte pour lui et pour qui il compte. Quand il entre dans la chambre de sa coéquipière, il ressent le désir et surtout le besoin de la toucher, de lui prendre la main, pour être certain que Scully est là, saine et sauve et encore à lui.
 
 
En conclusion, dans cet épisode plutôt sombre des X-Files, la romance n'a pas une grande place, mais il montre la dépendance que les deux agents ont de l'autre. Mulder a besoin de Scully et Scully a besoin de Mulder. Seuls ils ne sont plus rien, ensemble ils sont tout.

Retour à la page des Analyses
Page d'Accueil - Nouveautés - Les Episodes - Les Photos - Fight the Future - Divers - Fanfics - Sondage - Forum - Conclusion - Chat - Livre d'or - Liens